Le marbre, c est dur

Un petit morceau de Carrare (10x10x2) pour se faire la main et l œil.
Mes gradines et ciseaux ne sont pas appropriés. Côté rifloirs, c’est pas ça non plus. Je n’ai plus qu’à m’équiper.
Par contre avec les meules abrasives, ça se passe beaucoup mieux .
Quant au ponçage à l’eau, une bonne surprise, le travail est assez rapide.
Vue du polissage d origine – objectif à atteindre.

20130416-081618.jpg

L’autre face en cours de travail
20130416-082250.jpg

Lisse et rugueux

Depuis 2010, j’apprends les finesses du polissage pour obtenir un brillant miroir.
Cela permet d opposer les deux états de la pierre brut/fini naturel/travaillé lissé/rugueux d’où le nom d’une série.
On peut proposer des contrastes intéressants pour l’œil comme pour le doigt.

20130408-232242.jpg

L’apprentissage

C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Et c’est en s’abimant les doigts que l’on apprend le plaisir des matières, des formes et du toucher.

Alors je vous invite à toucher les travaux que je réalise.

Ca fera hurler les conservateurs de musée, mais vos doigts contribuent à la patine des sculptures.

Petite précision – on touche avec les doigts, pas avec les ongles !! Les ongles peuvent rayer les matières tendres.

De l'art de s'abimer les doigts en créant des trucs que vous pouvez ne pas aimer.