Archives mensuelles : février 2014

Un penseur de radin.

En quelques photos un sujet traité en parallèle du PM004 qui m’a posé tant de problèmes d’équilibrage (voir ici ), et qui s’est mieux passé. Un vrai régal !!

PM006 Pose papier en cours

PM006 Pose papier en cours

Même technique de préparation, de montage et de réalisation générale. Mais l’idée est de partir d’une spirale et de l’équilibrer en renforçant le pied et la liaison avec le socle.

Ce dernier est toujours en carton-bois et se gondole dès qu’il est humidifié par la pose de bandes de papier mâché.

L’ensemble est suffisamment léger pour tenir de façon très stable. Comme quoi des fois, ça peut chémar !

PM006 Après Gesso

PM006 Après Gesso

Sur la deuxième photo (cliquez pour agrandir ) on voit bien l’épaisseur du pied (et le léger cintrage du socle).

Mais au final, l’ensemble est proche de mon idée de départ.

 

 

Par contre j’ai changé la mise en couleur.

La totalité du support est recouverte d’un aplat gris-bleu. C’est le mélange utilisé sur les modèles précédents lors des brossages à sec. Cette fois ci, l’aplat va servir de fond.

Sur cet aplat, je brosse, à sec, une peinture à reflets métalliques argent. De loin, cela donne l’impression d’un support réalisé en métal. c’est assez bluffant.

Le personnage est peint en blanc.

PM006 Final de face

PM006 Final de face

PM006 Final profil

PM006 Final profil

 

PM006 Final Dos

PM006 Final Dos

Et un gros plan pour se mettre la tête au clair. On voit mieux comment la lumière accroche la surface du papier.

PM006 Gros plan

PM006 Gros plan

Quant au titre, c’est évident puisque c’est fait avec essentiellement des matériaux de récup. Réaliser un vrai bronze revient à quelques centaines/milliers d’euros. Réaliser le même sujet en acier devrait revenir à une dizaine d’euros et je vais, d’ailleurs, y réfléchir.

NOTA – pour les curieux de la technique, sous les bandes de papier de soie qui recouvrent le tout, il y a de la ouate de cellulose mélangée de colle à papier peint. La ouate de cellulose est une matière dont je reparlerai, car j’expérimente divers sujets avec.

 

Victime de la gravité !

PM003 a tellement été malmené qu’il a failli finir à la poubelle.

Il suffit parfois de se cramponner pour arriver à sauver les meubles.

PM003 Structure de départ en double fil

PM003 Structure de départ en double fil

En cause, une mauvaise appréciation des équilibres fondamentaux du sujet. Au début, je monte sur un (trop) petit socle (7×10) une silhouette se tenant sur une jambe. La structure est faite d’un fil galvanisé d’un diamètre de 1,6mm torsadé en double. Vu la hauteur du sujet, j’aurais dû me rendre compte que c’était déjà trop léger, trop souple, même pour du papier mâché.

Au moindre souffle d’air, ça tangue d’avant en arrière, mais le centre de gravité est grossièrement à la verticale du socle.

Quand on est apprenti, on ne doute de rien quitte à se ramasser plus tard.

 

 

PM003 début pose papier

PM003 début pose papier

La pose des premiers éléments de papier mâché  entraine un rééquilibrage du sujet.

On voit que la jambe arrière a été modifiée pour tenter de ramener le centre de gravité vers l’avant.

Quant à la jambe avant, elle est plus d’équerre que sur le premier état.

Bref la galère commence.

 

 

PM003 Pose papier terminée ?

PM003 Pose papier terminée ?

Quand le papier est posé sur tout le corps, le résultat semble sympathique.

Il reste la tête à réaliser mais ce n’est pas un problème.

Le problème va venir de deux facteurs qui se combinent pour me prendre la tête.

Quand le papier mâché est humide, il est relativement lourd et le centre de gravité du sujet descend vers le socle. C’est bien 😉

Mais quand il sèche, il redevient tout léger et le centre de gravité remonte et le sujet prend du ballant sur mon montage (trop) souple.

De plus le socle, fait de carton bois, se gondole une fois recouvert de papier mâché humide. Et après séchage il reste cintré si bien que mon sujet à l’air (idiot) monté comme sur une bascule. Enervant à souhait.

PM003 Tête terminée.

PM003 Tête terminée.

La tête ajoutée, le sujet bascule comme un ivrogne irrémédiablement vers l’arrière, sous l’effet conjugué d’un socle cintré, d’un centre de gravité mal placé et d’une structure pas assez rigide.

La torture commence, (la poubelle menace) car chaque fois que je cintre la structure pour rééquilibrer la chose, le papier mâché se déchire à l’endroit de la nouvelle flexion. Et je t’ajoute du papier mâché pour masquer la fissure. Et je déséquilibre le truc. Et je te cintre le machin ailleurs. Et je masque la nouvelle déchirure….

 

Bon on se calme et on réfléchit

PM003 Structure finale.

PM003 Structure finale.

La solution consiste à rigidifier la structure par l’ajout d’une tige de plus de 2mm qui part du socle, suit la jambe avant, le corps pour finir dans le cou.

J’en profite pour rééquilibrer l’ensemble une fois pour toute et au passage je supprime ce qu’il y avait dans la main droite du personnage. En discutant avec mon comité de suivi, on a jugé que ça faisait concon  donc ça a giclé.

Maintenant, même avec un socle cintré, ça tient en équilibre.

Attention, le sujet reste léger (dans les 150 – 200 grammes )

Après peinture le résultat final est le suivant

PM003 3/4 avant gauche

PM003 3/4 avant gauche

Pour la peinture même recette que pour PM001 et PM002, mélange gris-bleu d’acrylique passé à sec.

PM003 Profil droit

PM003 Profil droit

Un retour aux bases de la physique , le polygone de sustentation, les forces, le levier….. s’impose. J’ai vraiment dû buller pendant les cours de physique..