Archives par étiquette : Étude

Et un, et deux, ou t’es zéro !!

C‘est l’histoire d’un coup de burin mal placé.

Votre serviteur commence à travailler une plaque de marbre de 40 cm de long. Après avoir conçu un dessin sympa, l’avoir découpé sur un carton pour servir de gabarit et l’avoir reporté sur la pierre, la taille

Le marbre de départ (ici un 30x10x1,7).
Un marbre
Le gabarit initial. Serpent 03-15

Après avoir attaqué quelques découpes au Dremel, à la scie manuelle, je décide de finir le dégrossissage d’une partie difficile d’accès avec un ciseau de 8mm (une ognette) et ma massette.

Au lieu de respecter la règle « Toujours viser vers l’extérieur » , je pointe mon ognette vers le coeur de la pierre. La suite est évidente : un coup de massette plus tard, je deviens l’heureux détenteur de deux morceaux de marbre et d’un nouveau problème : comment retomber sur ses pieds ?

Indianité 03-15 Indianité 03-15

Heureusement mon bloc a des faces planes (il s’agit de chutes de plinthes) et il est donc possible de retrouver des points d’appui pour chacun des deux morceaux. La partie basse du gabarit original devait servir de socle à un totem vertical. Je le réexploite (photo de droite) en faisant un petit sujet (18cm de haut) Indianité 03-15. Quant au morceau du haut, je vais le reprendre pour en faire un sujet horizontal  (24 cm) Serpent 03-15.

Indianité 03-15Indianité 03-15 Serpent 03-15Serpent 03-15

Si vous avez suivi, vous avez conclu qu’avec un bloc de 40 cm j’arrive à faire une pièce de 18 cm et une de 24 cm soit un total de 42 cm !!! Pas de miracle, ma cassure était en biais….

Dans d’autres articles, je vous donne le making-of de chacun de ces deux sujets.

Le 40×10 001 est-il achevé ?

Un état quasi achevé pour ce 40×10.P40x10 01 Hor Vo

Le côté plus (pistes à explorer)

  • la transparence offre des pistes à explorerP40x10 01 Hor Ro Transpa
  • les traces de minéraux renforcent les graphismes possibles.P40x10 01 Hor Ro

Le côté moins (sujets à creuser)

  • la qualité finale des fonds des creux (no joke)
  • les rayures résiduelles sur certaines surfaces me laissent penser que ma méthode de ponçage n’est pas parfaite. Je suis passé par tous les grains 240 > 400 > 600 > 800 > 1000 !! Et il reste encore des traces.
  • le manque de netteté de certaines entailles. (Là je me dis que c’est encore la méconnaissance des outils qui me joue des tours.)

En l’état actuel du travail, il ne reste plus que deux points à régler

P40x10 01 Vert Vo

  • la position : verticale ou horizontale. P40x10 01 Vert RoHorizontale, le truc tient bien en équilibre (40 cm) d’appui). Verticale, l’appui est bon mais il suffit de n’importe quelle poussée pour le déséquilibrer. Dans ce cas se pose aussi la question d’une fixation ou d’un soclage pour maintenir la position.
  • le nom : je ne suis pas inspiré.

Je suis à l’écoute de toutes les suggestions.

 

 

[EDIT] Version épurée des magnifiques fautes d’orthographe et de français de la version précédente. Merci JMP pour l’oeil perçant.

 

Animal rit ???

L’apprentissage se poursuit.
Je casse des meules, j’use des fraises mais je goûte la résistance et la plastique de ce marbre.

20130423-193713.jpg
Pris dans un bout de plinthe de 20x10x2, il y a une forme sympa qui émerge.
Il reste à en faire un objet original et émouvant.

Néanmoins la première leçon à retenir est qu’il faut donner du temps à la pierre pour en obtenir un vrai plaisir.
À suivre.

Le marbre, c est dur

Un petit morceau de Carrare (10x10x2) pour se faire la main et l œil.
Mes gradines et ciseaux ne sont pas appropriés. Côté rifloirs, c’est pas ça non plus. Je n’ai plus qu’à m’équiper.
Par contre avec les meules abrasives, ça se passe beaucoup mieux .
Quant au ponçage à l’eau, une bonne surprise, le travail est assez rapide.
Vue du polissage d origine – objectif à atteindre.

20130416-081618.jpg

L’autre face en cours de travail
20130416-082250.jpg