Archives de catégorie : Les expos

Expos des zamis, ou les miennes le jour où.
Si nous n’en parlons pas, qui le fera ?

Mes coups de cœur à Pulsart 2016

Comme d’hab’ un billet absolument pas objectif puisqu’il reflète mon seul point de vue.

M’ont particulièrement touché :

  • Les femmes d’Anne Bothuon. Un travail magnifique à base de textiles et de filets de dentelle. La taille des sujets est impressionnante (grandeur nature ! ). Mais en toute honnêteté je ne mettrai pas ça chez moi car ses personnages me dérangent avec leurs veines et leurs bourrelets. Elles me rappellent des dessins de science-fiction un peu gore.  Son site http://bothuon.net
  • Les sculptures sur béton de Caroline Leite. Cette plasticienne travaille le béton avec une approche sympathique. Ses tables d’écritures et ses cubes me parlent. Avec un peu plus de place, je verrai facilement ce type de travail chez moi. Son site https://www.caroline-leite.com/
  • Les bustes de Fanny Pallaro. Ses ravis et ses impermanences sont charmants. Certes le noir peut rebuter a priori mais l’expression des visages et le basculement des têtes donnent une humanité touchante à ce type de travail. Ca aussi aurait sa place chez moi si… Son site https://fanny.pallaro.free.fr
  • Les stèles et abstractions de Patrice Poutout. Ici la pureté des lignes emporte l’émotion. La qualité de la réalisation et les matériaux utilisés  joints à la taille des sujets sont un véritable plaisir. Petit caveat : pour bien jouir de ce travail, il faut de la place voire un grand jardin. Son site https://patricepoutout.com/sculptures-3/sculptures-2014-2015/ .
  • L’homme invisible de Malo. Là j’ai été amusé par l’histoire que raconte Malo – La vie ordinaire d’un homme invisible. Le traitement et la mise en scène de l’image sont suffisamment fouillés pour mériter qu’on s’y arrête. Le bémol est que l’ensemble exposé présente un tout cohérent et je ne sais pas ce que l’on perdrait à isoler chez soi l’un des clichés. Son site https://www.malo-photos.com/invisible/
  • Les photos de Jean-Philippe Deugnier. Côté technique, les clichés sont pris avec un appareil numérique (et un objectif à décentrement pour corriger les perspectives). Ils sont imprimés sur de l’alu brossé et passés sous une lampe UV. Cela fixe/cuit l’encre et la rend inaltérable à la lumière et sous les blancs, l’alu restitue pleinement la lumière. Côté sujet, ses gares et ses bâtiments à l’abandon sont empreints d’une nostalgie contrebalancée par la force des couleurs obtenues à la prise de vue. La richesse du détail renforce le sentiment des choses qui s’effacent pour disparaître un jour. Son site https://imagesetpatrimoine.com/le-glamour-et-la-ruine/

Globalement les travaux des plasticiens étaient sympas et j’ai passé un bon moment.

Et je vous rappelle l’expo Tout Chahaignes en Peinture (et sculpture aussi) qui se déroule jusqu’au 16 mai.

Tout Chahaignes 2014 – Allez-y !!

 

Mes coups de coeur à Chahaignes 2014

  • Thomas DussaixThomas Dussaix. (Bio) Son travail est impressionnant !! Ca parait au premier regard quelque chose de simple, mais en approfondissant, c’est véritablement un travail de fou. De ce que j’ai compris, Thomas couvre son papier à la pierre noire (voir ceci) puis gratte, retire, enlève ce noir jusqu’au résultat final. A la différence des peintres qui ajoutent corrigent retouchent, sa technique le rapproche des sculpteurs qui retirent de la matière pour créer l’oeuvre finale. Et c’est beau. Son site.

 

 


 

  • Jean-Yves Gosti. Ici on rencontre le travail d’un sculpteur chevronné. JY Gosti présente de la pierre ( granit) et du métal.Ses têtes en pierre sont chargées d’émotion et de douceur alors que la technique alterne avec brio brutalité (trous de perceuse, traits de scie) et douceur (un polissage magnifique de certaines faces (photo de gauche). J’ai moins accroché aux oeuvres métalliques mais c’est mon câblage personnel qui veut ça. Son site

     

  • Sam Phil. Je ne parle pas de lui parce qu’on se connait de longue date et que c’est l’un des artistes locaux de Chahaignes. Le travail de Sam évolue tranquillement dans des directions plus variées qu’il y a cinq ou dix ans. La patte de l’artiste n’a pas changé mais Sam explore de nouveaux territoires avec ses tableaux-sculptures polychromes   ou ses sculptures polychromes. Mon coup de coeur (mais c’est encore strictement personnel) va à cette petite piècequi montre bien le cheminement entre les premières oeuvres monochromes ou bichromes et la palette actuelle. Une des qualités de Sam est son côté artisan d’art. La finition, le sens du détail, la précision sont ses obsessions là où nombre d’artistes se contentent d’un à-peu-près dans leur réalisation.

 


 

  • Claude Duvauchelle.   Claude présente deux séries de travaux : d’une part des têtes sur des petits formats (à gauche)et d’autre part, des grands formats de corps  et de mi corps (à droite) déjà présentés  en 2012  dans l’église. La maîtrise du dessin anatomique m’a toujours scotché .  Je craquerai volontiers pour une tête si je n’étais pas sous contrainte budgétaire cette année.      Son site.

 

 


  •  Quant aux travaux d’Yvon Neuville et Jean-Jacques Royo, je n’ai pas eu de coup de coeur. La qualité et l’originalité sont présents, mais  je ne peux pas tout aimer. Donc allez vous faire une idée directement.

En résumé, dépêchez vous d’aller à Chahaignes (Sud Sarthe, près de La Chartre/loir) , l’exposition dure jusqu’au lundi 9 juin 2014. La semaine prochaine, il y a le Marché d’art de la Perrière (61) et le week-end des peintres de Saint-Céneri le Géreï

Pulsart 2014 – Mes coups de coeur.

Pulsart 2014 est dans les nouveaux murs de la cité Jacobins (Théâtre, cinés,…). Et c’est bien !! Même si je trouve qu’entre les spots et la foule, il y fait trop chaud. Comme à chaque fois, la part dévolue aux sculpteurs et plasticiens me parait toujours insuffisante. C’est dit et je le redirai dans le blog de Pulsart  Cette année le jury a fait la part belle à la photo, à la peinture sur photo ou à la peinture d’après photo. J’ai eu quelques coups de coeur que je partage avec vous.

  • Sculpteurs et plasticiens
    Michelle Winckler Michelle travail avec bonheur le cristal, la pierre ou le métal. Ses totems associant cristal et métal comme ses autres travaux sont un bonheur pour les yeux. Les lignes sont sobres et épurées. Et la lumière se régale des formes qu’elle crée. son site
    Ghislaine Vernaujoux L’originalité du travail de Ghislaine commence par l’utilisation d’un matériau auquel on n’associe pas automatiquement les termes sculpture ou plastique. Elle crée à partir d’ardoises des formes originales et le matériau donne naturellement sa teinte et ses reflets à l’oeuvre crée. Je dois dire que j’ai été soufflé par ses travaux. son site
    Edith Basseville J’ai toujours eu une faiblesse pour les « métalleux ». Edith assemble des fils de fer de différentes tailles, par soudure ou liaison. Le matériau n’est pas traité et s’oxyde naturellement. j’admire son travail tout à la fois pour la patience qu’il représente et pour la poésie qui s’en dégage. son site
    Martine Salavize Coup de coeur peu objectif, car Martine maîtrise un matériau sur lequel je me casse les dents depuis quelques mois : le papier mâché. Et avec ce matériau, elle réalise de grandes oeuvres. Toutes ne m’ont pas parlé, mais ce qu’elle fait de son matériau mérite le coup de chapeau… et va m’obliger à persister dans mes recherches. A côté des travaux en papier mâché, les autres travaux présentés (bois) m’ont assez inspiré. son site
  • Peintres et photographes
    Eun-Ji Seo Certaines des toiles de cette artiste m’ont fait penser à Edward Hopper. Des paysages vides de personnages avec des perspectives ouvrant vers l’infini. Les teintes utilisées sont différentes de celles de Hopper. Elles peuvent être limite flashy mais l’impression est là dès le premier regard. son site
    Willy Bihoreau Ce qui m’a accroché chez Willy, c’est le croisement de la technique – une peinture en noir et blanc sur des photos transférées sur la toile – et les thèmes retenus. Le résultat final, tant sur de petits formats (10×10) que sur de plus grands est générateur de fortes émotions. son site

Bref une sortie sympa et vous avez jusqu’à dimanche soir pour en profiter.

Tout Chahaignes en peintures – 2013 – Sam Phil

Petit billet tardif pour rapporter la qualité de cette exposition 2013, l’expo dure jusqu’au dimanche 19 mai.

Il faut que j’y retourne en cours de semaine pour prendre quelques photos afin d’illustrer les billets sur les différents exposants – Chacun d’entre eux mérite qu’on en parle.

En attendant cela, quelques mots et photos pour montrer les dernières avancées de Sam Phil dans ses travaux polychromes.

La série des casse-têtes s’enrichit de différents spécimens sur socle ou sur corniche comme celui-ci

Casse-Tête polychrome sur corniche

Casse-Tête polychrome sur corniche

Parmi les tableaux (?) polychromes, j’ai flashé sur ces deux-là Sam Phil - 2

Sam Phil - 1

 

 

 

 

 

 

Le mot Tableau n’est pas le plus approprié pour décrire ces oeuvres, puisqu’elles sont constituées d’une seule pièce de bois travaillée, découpée, creusée puis peinte. L’allure générale est celle d’un tableau jusqu’à ce qu’on s’approche et que l’on découvre toute la puissance et la richesse qui s’en dégage.

Les photos ne peuvent restituer exactement le travail réalisé. Elles servent juste à vous donner l’envie d’aller les voir. That’s all.

Puls’Art 2013 – Mes coups de coeur – Adrienne Arth

Chez Adrienne Arth, j’ai trouvé de la photo tout en émotion et en subtilité.

Une jolie série de personnages pris à travers des matériaux urbains translucides.

J’ai craqué pour celui-ci.

Un craquage au Puls'Art 2013

Transparences – L’arrêt de bus 3

Quand je pense aux tests de netteté des revues de photo, je me dis que l’émotion se fout largement de la technique.

Pour en savoir plus sur l’artiste :  son portfolio.