Archives de catégorie : Opinions

Tout Chahaignes 2014 – Allez-y !!

 

Mes coups de coeur à Chahaignes 2014

  • Thomas DussaixThomas Dussaix. (Bio) Son travail est impressionnant !! Ca parait au premier regard quelque chose de simple, mais en approfondissant, c’est véritablement un travail de fou. De ce que j’ai compris, Thomas couvre son papier à la pierre noire (voir ceci) puis gratte, retire, enlève ce noir jusqu’au résultat final. A la différence des peintres qui ajoutent corrigent retouchent, sa technique le rapproche des sculpteurs qui retirent de la matière pour créer l’oeuvre finale. Et c’est beau. Son site.

 

 


 

  • Jean-Yves Gosti. Ici on rencontre le travail d’un sculpteur chevronné. JY Gosti présente de la pierre ( granit) et du métal.Ses têtes en pierre sont chargées d’émotion et de douceur alors que la technique alterne avec brio brutalité (trous de perceuse, traits de scie) et douceur (un polissage magnifique de certaines faces (photo de gauche). J’ai moins accroché aux oeuvres métalliques mais c’est mon câblage personnel qui veut ça. Son site

     

  • Sam Phil. Je ne parle pas de lui parce qu’on se connait de longue date et que c’est l’un des artistes locaux de Chahaignes. Le travail de Sam évolue tranquillement dans des directions plus variées qu’il y a cinq ou dix ans. La patte de l’artiste n’a pas changé mais Sam explore de nouveaux territoires avec ses tableaux-sculptures polychromes   ou ses sculptures polychromes. Mon coup de coeur (mais c’est encore strictement personnel) va à cette petite piècequi montre bien le cheminement entre les premières oeuvres monochromes ou bichromes et la palette actuelle. Une des qualités de Sam est son côté artisan d’art. La finition, le sens du détail, la précision sont ses obsessions là où nombre d’artistes se contentent d’un à-peu-près dans leur réalisation.

 


 

  • Claude Duvauchelle.   Claude présente deux séries de travaux : d’une part des têtes sur des petits formats (à gauche)et d’autre part, des grands formats de corps  et de mi corps (à droite) déjà présentés  en 2012  dans l’église. La maîtrise du dessin anatomique m’a toujours scotché .  Je craquerai volontiers pour une tête si je n’étais pas sous contrainte budgétaire cette année.      Son site.

 

 


  •  Quant aux travaux d’Yvon Neuville et Jean-Jacques Royo, je n’ai pas eu de coup de coeur. La qualité et l’originalité sont présents, mais  je ne peux pas tout aimer. Donc allez vous faire une idée directement.

En résumé, dépêchez vous d’aller à Chahaignes (Sud Sarthe, près de La Chartre/loir) , l’exposition dure jusqu’au lundi 9 juin 2014. La semaine prochaine, il y a le Marché d’art de la Perrière (61) et le week-end des peintres de Saint-Céneri le Géreï

Pulsart 2014 – Mes coups de coeur.

Pulsart 2014 est dans les nouveaux murs de la cité Jacobins (Théâtre, cinés,…). Et c’est bien !! Même si je trouve qu’entre les spots et la foule, il y fait trop chaud. Comme à chaque fois, la part dévolue aux sculpteurs et plasticiens me parait toujours insuffisante. C’est dit et je le redirai dans le blog de Pulsart  Cette année le jury a fait la part belle à la photo, à la peinture sur photo ou à la peinture d’après photo. J’ai eu quelques coups de coeur que je partage avec vous.

  • Sculpteurs et plasticiens
    Michelle Winckler Michelle travail avec bonheur le cristal, la pierre ou le métal. Ses totems associant cristal et métal comme ses autres travaux sont un bonheur pour les yeux. Les lignes sont sobres et épurées. Et la lumière se régale des formes qu’elle crée. son site
    Ghislaine Vernaujoux L’originalité du travail de Ghislaine commence par l’utilisation d’un matériau auquel on n’associe pas automatiquement les termes sculpture ou plastique. Elle crée à partir d’ardoises des formes originales et le matériau donne naturellement sa teinte et ses reflets à l’oeuvre crée. Je dois dire que j’ai été soufflé par ses travaux. son site
    Edith Basseville J’ai toujours eu une faiblesse pour les « métalleux ». Edith assemble des fils de fer de différentes tailles, par soudure ou liaison. Le matériau n’est pas traité et s’oxyde naturellement. j’admire son travail tout à la fois pour la patience qu’il représente et pour la poésie qui s’en dégage. son site
    Martine Salavize Coup de coeur peu objectif, car Martine maîtrise un matériau sur lequel je me casse les dents depuis quelques mois : le papier mâché. Et avec ce matériau, elle réalise de grandes oeuvres. Toutes ne m’ont pas parlé, mais ce qu’elle fait de son matériau mérite le coup de chapeau… et va m’obliger à persister dans mes recherches. A côté des travaux en papier mâché, les autres travaux présentés (bois) m’ont assez inspiré. son site
  • Peintres et photographes
    Eun-Ji Seo Certaines des toiles de cette artiste m’ont fait penser à Edward Hopper. Des paysages vides de personnages avec des perspectives ouvrant vers l’infini. Les teintes utilisées sont différentes de celles de Hopper. Elles peuvent être limite flashy mais l’impression est là dès le premier regard. son site
    Willy Bihoreau Ce qui m’a accroché chez Willy, c’est le croisement de la technique – une peinture en noir et blanc sur des photos transférées sur la toile – et les thèmes retenus. Le résultat final, tant sur de petits formats (10×10) que sur de plus grands est générateur de fortes émotions. son site

Bref une sortie sympa et vous avez jusqu’à dimanche soir pour en profiter.

Retour de Puls’Art 2013 – Coups de coeur et commentaires.

Puls’Art 2013 m’a réconcilié avec Puls’Art.

En 2011, la morbidité le disputait au cadavérique, et sauf exception, j’en étais ressorti avec une impression de malaise tant dans la thématique que dans la facture des travaux. J’étais donc hésitant à revenir à Puls’Art.

La sélection 2013 m’a beaucoup plus satisfait et donc je le dis. Certes, on voyait encore beaucoup d’aplats gris avec des têtes torturées mais à côté de cette mode, il y avait des recherches originales et revigorantes.

A côté de mes craquages (voir les billets dédiés) j’ai beaucoup aimé les travaux de

  • Nathalie Dumonteil – une vraie créativité à partir de papier mâché. ses travaux
  • Véronique Reinaud – une originalité certaine dans l’usage de l’acrylique. Son travail redonne à l’acrylique sa dimension de matière. ses travaux
  • Véronique Lagriffoul – une proposition décalée et courageuse avec des têtes et des masques en terre cuite. A noter des passages à l’abstraction bien tentants. ses travaux
  • Judith Marin – des grands formats monochromes qui rappellent la photo noir et blanc ou sépia. un travail magnifique et stimulant. ses travaux

Je me suis arrêté aussi sur les travaux de Nathalie Flores (pour ses graphismes), Benoit Rafray (pour ses techniques) et Rémi Trottereau (pour ses propositions dérangeantes) .

Même si je connais et comprends les problèmes de logistique et de place que pose l’accueil de sculpteurs et plasticiens, je trouve que la part qui leur est faite est trop congrue. On est à moins de dix pour cent de sculpteurs dans la sélection, ce qui ne permet pas de valoriser suffisamment auprès du public ces artistes.

Alors aux jurés de Puls’Art 2014, je demande un petit effort pour les plasticiens. Et je ne roule pas pour moi, je ne suis encore qu’un apprenti.

Note à benêts – En que taulier de ce site, j’exprime une opinion toute personnelle et donc fatalement injuste et pas objective. Mais c’est mon avis et je le défends. Na !!!

De l’art de jouer avec les réseaux sociaux.

Quand on est un apprenti geek, on rame à lire de la documentation. C’est écrit un coup en anglais, un coup en français, parfois en franglais  Le plus sympa est que ce qui semble évident n’est pas écrit. Dommage c’est toujours l’évidence après laquelle on court.

Donc je teste, je re-teste, je re-re-teste comme un vrai Shadok. Et des fois, miracolo !!! ça marche presque comme je le souhaite.

Je veux arriver à relayer les écrits de ce blog vers mes pages Facebook et c’est sportif. Une page c’est trivial mais une page plus un profil, c’est une autre paire de bretelles.

Au final, ça va chémar.

L’apprentissage

C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Et c’est en s’abimant les doigts que l’on apprend le plaisir des matières, des formes et du toucher.

Alors je vous invite à toucher les travaux que je réalise.

Ca fera hurler les conservateurs de musée, mais vos doigts contribuent à la patine des sculptures.

Petite précision – on touche avec les doigts, pas avec les ongles !! Les ongles peuvent rayer les matières tendres.